Mais pour tous les enfants, il est important que les parents ne deviennent pas des amuseurs pour leur enfant – ils doivent parfois s’ennuyer. Il est préférable de ne rien suggérer dans cette situation. L’ennui doit d’abord être enduré pour qu’il se transforme en fantaisie et en créativité. Essayez ceci.

Laissez vos enfants s’ennuyer. Le résultat est généralement surprenant et parfois chaotique, mais toujours passionnant pour toutes les parties concernées.

Qu’en est-il des livres ?

GW : Les livres et les histoires sont essentiels pour les enfants. Si l’on peut se passer de jouets, la règle pour les livres est que l’on n’en a jamais assez. Lorsque vous lisez à vos enfants, vous pouvez voir qu’ils s’impliquent émotionnellement dans l’histoire et la vivent littéralement pour eux-mêmes. Les scientifiques ont découvert, à partir d’ondes cérébrales mesurées, que les enfants ressentent beaucoup d’émotions importantes en lisant à haute voix des moments représentant les personnes dans le livre. Les mêmes régions du cerveau sont stimulées comme dans la vie réelle. Si Gretel parvient à surmonter sa peur et à mettre la sorcière au four, la peur de nos enfants se transformera d’abord en soulagement, puis en triomphe. Son cerveau libère autant d’hormones du bonheur que s’ils avaient fait l’acte eux-mêmes.

C’est pourquoi les histoires dans lesquelles un petit héros maîtrise une tâche difficile sont les plus captivantes. Des histoires d’auto-efficacité, de difficultés à surmonter, des histoires dans lesquelles le protagoniste trouve une nouvelle famille et donc la sécurité et l’appartenance. Le fait que certaines histoires créent initialement la peur – les contes de fées, par exemple – ne parle pas contre elles, mais plutôt en faveur de les vivre depuis le refuge du ventre des parents. Avec papa et maman derrière eux, les enfants (et leur cerveau) peuvent grandir à partir d’histoires.


Est-ce que cela s’applique aussi aux chansons ?

Certains parents ont l’impression de ne pas pouvoir bien chanter, d’avoir l’air tordu.

Chanter ensemble est-il important ou les CD fonctionnent-ils aussi ?

GW : Les CD sont très bien, bien sûr. La plupart des enfants adorent écouter des chansons, danser et chanter avec eux. Cependant, un CD ne peut pas tout à fait faire ce que font les chansons chantées par les parents eux-mêmes, même si elles sont tordues.

Vous savez, chanter ensemble mène à une “résonance sociale” : les gens qui chantent ensemble s’adaptent les uns aux autres. Ils ralentissent leur propre tempo ou volume, ils prennent la tête quand ils sont plus confiants textuellement que l’autre chanteur, bref, ils font preuve de considération l’un pour l’autre. Si cela réussit, si la chanson commune sonne harmonieusement, les centres de récompense du cerveau sont à nouveau stimulés, ce qui à son tour conduit les chanteurs à se sentir bien, heureux et les voies nerveuses pour l’empathie, l’autodiscipline et le sens des responsabilités sont renforcées.

En outre, l’auto chant a l’avantage que les processus sensorimoteurs ont lieu lorsque l’enfant perçoit la vitesse ou la lenteur, le volume sonore ou la douceur du chant des autres et s’adapte en conséquence. Cette partie ne peut pas être remplacée par un CD – les chanteurs du CD sont toujours aussi rapides et, bien sûr, ne tiennent pas compte de l’enfant qui chante avec eux. Mais cela ne veut pas dire que les chansons du CD sont complètement inutiles, bien souvent les paroles racontent une histoire qui a ensuite un effet sur l’enfant. Les parents devraient simplement offrir les deux.

 

Une dernière question : quel est le meilleur/le plus intelligent des jouets qui vous a impressionné en tant qu’enseignant spécialisé ?

GW : Papier toilette. Oui, vraiment, je suis assez sérieux. Le papier toilette est fantastique. Il peut être utilisé à tout âge de développement du jeu. Vous pouvez l’enrouler, le déchirer et le mettre dans votre bouche. Vous pouvez l’utiliser pour fabriquer un oreiller et une couverture pour vos poupées. Vous pouvez le peindre et le coller. Vous pouvez le dissoudre dans de l’eau – cela donne une soupe particulièrement veloutée et douce, ce qui est une expérience très intéressante, surtout pour les enfants souffrant de troubles de la perception.

Vous pouvez également utiliser du papier toilette pour vous rouler dans une momie. Si vous le mouillez et l’enroulez autour de votre bras, il fait un bras en plâtre formidable – les enfants qui ont du mal à sentir leurs propres limites trouvent souvent ce jeu très amusant. Vous pouvez le laisser rouler à travers la pièce ou le lancer en entier. Vous pouvez également empiler plusieurs rouleaux de papier toilette et en faire une tour.

Si vous arrachez de petits morceaux et les chiffonnez lorsqu’ils sont mouillés, vous pouvez les recracher très loin à l’aide d’une paille. Vous pouvez également vous entraîner à cracher sur une cible, ce qui aide les enfants qui ont des difficultés avec les mouvements de la bouche. Vous pouvez également le mélanger à de la colle à papier peint et en faire du papier. La liste peut être étendue autant que vous le souhaitez, les enfants ont une grande imagination. Les adultes n’ont qu’à le permettre. Et bien sûr, les enfants aiment aussi les pierres…

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *